Le portrait de la mobilité individuelle en Suisse.
  • Multimobilité

Comment circule la Suisse? Quelques chiffres clés sur la route

Quelle est la longueur totale des routes suisses, et quel est le poids de l’ensemble des autos? Chiffres et faits sur le transport routier en Suisse.

Comment circule t’on en Suisse? Voici quelques chiffres et faits à propos des Suisses sur leurs routes.
Le réseau global des routes suisses couvre une distance totale de 71 557 kilomètres – près de deux fois le tour de la terre!
Selon routesuisse, quelque 4 602 700 voitures circulent sur les routes suisses. Avec un poids moyen d’environ 1400 kg, cela correspond …
… à environ 6 443 780 tonnes, soit plus lourd que la grande pyramide de Gizeh (5 750 000 tonnes)!
Mais quels véhicules conduisent les automobilistes suisses? La grande majorité, à savoir trois quarts des véhicules, sont des autos. S’y ajoutent environ 700 000 motos.
Près de deux tiers des voitures neuves immatriculées en 2019 sont alimentées en essence. Un bon quart dispose d’un moteur diesel, 13 % d’une propulsion alternative telle qu’un moteur à gaz ou électrique. Les camionnettes et camions roulent surtout au diesel.
Plus de 100 milliards de kilomètres sont parcourus sur les routes suisses par an. Cela suffirait pour faire le trajet de la terre au soleil 600 fois !
Mais nous ne faisons pas que rouler sur les routes suisses, nous passons aussi des heures dans des bouchons. En 2018, il s’agissait de 25 366 heures d’embouteillage.
Quelle est la part des transports routiers dans le trafic total?
76% des transports privés sont effectués sur la route, voire 79% si l’on compte également les transports publics motorisés comme les bus.
Une grande partie des marchandises sont également transportées sur le réseau routier en Suisse.
Néanmoins, les deux sont nécessaires: sans les chemins de fer, les autos n’avanceraient plus sur les routes suisses, et le transport ferroviaire ne fonctionnerait pas sans la route.

En Suisse, environ trois quarts des kilomètres-personnes sont parcourus sur la route. Vous trouverez ici de nombreux chiffres et faits relatifs aux transports et à la circulation sur les routes suisses ainsi que sur le comportement des automobilistes helvétiques.

Quelle est la longueur totale des routes suisses?

Le réseau global des routes publiques en Suisse mesure 71 557 kilomètres. Il se compose de 51 859 kilomètres de routes communales, de 17 843 kilomètres de routes cantonales, et de 1855 kilomètres de routes nationales. Par ces dernières, on n’entend d’ailleurs pas simplement les autoroutes, mais l’ensemble des routes exploitées par la Confédération. Il peut s’agir de tronçons individuels des routes et autoroutes exploitées par les cantons. Certaines routes principales font également partie du réseau des routes nationales. Le financement et l’entretien des routes nationales incombe à la Confédération, ou plus précisément à l’Office fédéral des routes (OFROU).

Voici une comparaison pour mieux comprendre ces 71 557 kilomètres: si l’on enchaînait toutes les routes suisses, elles feraient presque deux fois le tour de la Terre ou plus de trois fois la longueur totale de la Muraille de Chine. Dire que la Suisse est un petit pays…

Quel est le poids total des véhicules de la population suisse?

Par souci de simplicité, nous tenons seulement compte des voitures de tourisme. Si l’on comptait aussi d’autres véhicules, tels que les motos ou les véhicules agricoles, le poids serait encore plus élevé. Selon routesuisse, la Fédération routière suisse, le nombre d’autos s’élève à quelque 4 602 700; avec un poids moyen de 1400 kilogrammes, cela correspond à 6 443 780 tonnes. A titre de comparaison, la grande pyramide de Gizeh ne pèse que 5 750 000 tonnes.

Quels systèmes de propulsion font bouger la Suisse?

La plus grande partie du trafic motorisé est effectué par des autos: les voitures conventionnelles représentent trois quarts des 6 113 800 véhicules. S’y ajoutent 700 000 motos, ainsi que des véhicules de transport de marchandises tels que des camions ou des véhicules agricoles et industriels. Mais comment ces véhicules sont-ils entraînés?

Sur quelque 300 000 voitures de tourisme neuves immatriculées en 2018, environ 63 % roulent à l’essence, suivies par les diesels, qui représentent 30 %. Avec 5 %, les hybrides sont en tête des propulsions (encore) moins populaires, les pourcentages restants étant répartis entre les voitures électriques ou à gaz et d’autres systèmes d’entraînement tels que l’hydrogène. En revanche, le diesel est le leader incontesté pour les voitures de livraison et les camions, dont 95 % sont équipés d’un moteur à allumage par compression.

Quelle est la distance totale que parcourent les Suisses sur la route en un an?

L’année dernière, les Suisses ont parcouru plus de 100 milliards de kilomètres sur la route. Cela suffirait pour voyager plus de 600 fois de la terre au soleil. Par personne, cela correspond à une distance de près de 12 000 kilomètres, ce qui permettrait de faire quatre fois l’aller-retour entre Berlin et Rome.

Quel est le temps que nous passons coincés dans un bouchon en un an?

Que ce soit en raison de la surcharge de l’infrastructure, d’accidents ou de chantiers, les Suisses passent de nombreuses heures de leur vie dans des embouteillages. Des informations correspondantes ne sont disponibles que pour les routes nationales. Mais rien que sur ces routes, les autos étaient immobilisées pendant 25 366 heures en 2018. Selon l’OFROU, ces heures sont principalement dues à la surcharge du trafic, et la tendance est à la hausse. Par contre, les congestions dues aux travaux de construction ont fortement diminué depuis 2005 et ne représentent plus qu’une fraction des bouchons. D’ailleurs, 2018 a été la première année depuis longtemps où le nombre total des heures d’embouteillage a légèrement baissé par rapport à l’année précédente.

Quelle est la part des transports sur la route par rapport au rail?

Le transport suisse se fait par terre, par air et par eau. Sur terre, il est divisé en transport ferroviaire et routier. Selon l’Office fédéral de la statistique, la part effectuée sur la route représente environ 76 % du trafic privé. Si l’on compte aussi les transports publics tels que les bus, la route atteint en effet 79 %, et ce dans le «pays du rail» qu’est la Suisse.

Les routes constituent l’épine dorsale de la mobilité en Suisse. La majeure partie du trafic privé a lieu sur la route, et une grande partie des marchandises sont également transportées par les autoroutes. Néanmoins, tous les canaux de transport dépendent les uns des autres; sans les chemins de fer, les autos sur les routes suisses seraient immobilisées, et le transport ferroviaire ne fonctionnerait pas sans les routes.

Partage:

Nous recommandons:

Ce site web utilise des cookies pour vous soutenir dans votre navigation personnelle. En visitant le présent site web vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre déclaration de confidentialité. Veuillez lire cette dernière pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons les cookies et dont vous pouvez gérer ces derniers.
Accepter

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser