Le portrait de la mobilité individuelle en Suisse.
  • Environnement

Recyclage de batteries automobiles: la Suisse est prête

Que se passe-t-il quand les batteries automobiles ont atteint la fin de leur durée de vie? La Fondation Auto Recycling Suisse présente des possibilités.

La part des voitures électriques et des propulsions alternatives sur les routes suisses ne cesse d’augmenter. Les premières batteries de véhicules pionniers commencent à rendre l’âme et doivent être recyclées. La Fondation Auto Recycling Suisse se montre confiante: «Les processus de recyclage sont en place, nous serons prêts pour des quantités plus importantes de vieilles batteries», dit le directeur, Daniel Christen. Mais comment fonctionne le recyclage en Suisse et quel est son mérite?

De plus en plus de voitures électriques – de plus en plus de batteries?

En 2019, la part de véhicules nouvellement immatriculés en Suisse avec propulsion entièrement électrique est passée de 1,7 à 4,2 %. Leurs batteries resteront toutefois encore en service pendant un bon moment, de nombreux constructeurs offrant une garantie de jusqu’à huit ans ou de jusqu’à 200 000 kilomètres parcourus. A l’avenir, les centres de recyclage se verront donc confrontés à un nombre croissant d’accumulateurs d’énergie. Aujourd’hui déjà, on recycle des batteries individuelles provenant de véhicules accidentés ou de cas de garantie; il s’agit toutefois encore de petites quantités.

L’augmentation attendue du nombre de voitures électriques sur les routes se traduira sans doute par une forte croissance du nombre de batteries à recycler dans quelques années. Daniel Christen, directeur de la Fondation Auto Recycling Suisse, est convaincu que cela ne posera pas de problème: «Nous sommes en train d’élaborer une solution sectorielle pour la future valorisation des batteries automobiles au lithium. En raison de leur longévité, nous ne nous attendons pas à ce que des grandes quantités soient mises hors service avant d’ici cinq à dix ans. Lorsque sa capacité tombe en dessous de 70 % et que l’accu ne peut plus être utilisé dans la voiture, on peut lui donner une seconde vie.»

Batteries à la retraite – une seconde vie

Après avoir servi de batterie automobile, les accumulateurs peuvent être réutilisés pour stocker l’énergie des bâtiments équipés de systèmes photovoltaïques. Les batteries usagées peuvent aussi être utilisées à plus grande échelle: grâce aux accumulateurs lithium-ion, les centrales électriques peuvent fournir de l’électricité en période de demande énergétique particulièrement élevée. Cependant, il viendra inévitablement aussi le moment où la batterie ne pourra plus être utilisée à cette fin, et elle devra alors être recyclée.

Recyclage des accumulateurs – comment ça marche?

Il existe différentes options pour récupérer les matières premières (voir encadré), qui peuvent être divisées grossièrement en méthodes à chaud et à froid. Permettant de réutiliser environ 90 % des matériaux, ces processus de recyclage sont évidemment liés à des coûts. Le nombre de batteries recyclées est encore faible actuellement, mais la Fondation Auto Recycling Suisse s’attend à une hausse dans les décennies à venir, une fois que les autos électriques seront établies et plus répandues. Lorsque ces voitures seront mises au rebut, il faudra aussi avoir trouvé une solution pour les batteries usagées. «Nous travaillons actuellement sur des modèles de financement en coopération avec la Haute école spécialisée bernoise. Il serait par exemple possible de prélever une taxe anticipée de recyclage», dit Daniel Christen.

Elimination à l’avenir – pas besoin de s’inquiéter

Actuellement, seul un faible pourcentage des voitures en Suisse est sous tension, au sens propre du terme. Cependant, l’augmentation prévue de voitures électriques ne posera pas de problèmes aux structures de recyclage helvétiques. Les processus de recyclage des accumulateurs hors d’usage sont déjà établis. La réutilisation des matériaux qu’ils contiennent promet aussi un futur durable à la mobilité électrique.

Quels matériaux contient une batterie automobile et lesquels peuvent être recyclés?

Dans ce cas, batterie automobile ne désigne pas les batteries de démarrage de 12 volts, mais les accumulateurs assurant l’autonomie électrique des véhicules à batteries. Ces accus se composent en grande partie de métaux, notamment de lithium, de nickel, de manganèse et de cobalt. L’objectif consiste évidemment à récupérer ces précieuses matières premières lorsque la batterie arrive à la fin de son cycle de vie. Les méthodes de recyclages courantes permettent déjà de récupérer plus de 90 % des composants utilisables contenus dans les batteries usagées.

Partage:

Nous recommandons:

Ce site web utilise des cookies pour vous soutenir dans votre navigation personnelle. En visitant le présent site web vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre déclaration de confidentialité. Veuillez lire cette dernière pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons les cookies et dont vous pouvez gérer ces derniers.
Accepter

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser