Le portrait de la mobilité individuelle en Suisse.

Le conteur d’avenir

L’autographe de Robin

«Je suis fasciné par la découverte de nouveautés qui peuvent changer le monde.»

Enfant curieux, Robin a découvert sa passion pour les véhicules spéciaux à propulsion électrique, qu’il partage avec son père. Depuis ses études de sociologie, il est en outre fasciné par les changements sociétaux. Il considère les voitures comme un sujet fortement émotionnel. Convaincu par le potentiel de la mobilité électrique, le Zurichois s’engage avec beaucoup de passion dans le mouvement de l’électromobilité, aussi bien au niveau privé que professionnel. Domicilié à Zurich et à Berlin, Robin fait la navette et voyage beaucoup, prenant volontiers le train sur les longues distances. Pour le reste, il se sent plus libre et plus indépendant avec sa voiture électrique.

«La voiture électrique est le seul produit cleantech riche de passion.»

Après avoir terminé ses études, Robin a travaillé dans l’industrie automobile. Non qu’il s’intéressait énormément à la technique, mais parce qu’il était fasciné par l’importance sociale de la voiture. Robin a vite constaté que tout le monde a une opinion sur l’auto, même les gens qui ne sont pas intéressés par la technique ou qui ne conduisent pas. Les voitures sont fortement liées aux émotions. En même temps, les mégatendances de l’électrification et de l’automatisation suscitaient l’intérêt de Robin, et il était curieux de savoir comment ces développements feraient avancer le secteur automobile et – au sens plus large – la transition énergétique à l’avenir.

Robin est co-fondateur de l’entreprise technologique Leiser Electric et travaille déjà sur le prochain projet, un centre de compétence pour la mobilité électrique intitulé Electric Now. L’entrepreneur innovant de 35 ans est particulièrement inspiré par les moments où il arrive à passionner quelqu’un pour un véhicule électrique. Il est convaincu des possibilités de la voiture électrique et que celle-ci peut inciter notre société à une réorientation nécessaire.

Première expérience de conduite

C’est peu avant minuit à la veille de son 18ème anniversaire que Robin est monté dans la voiture avec son père et un permis d’élève-conducteur précommandé pour pouvoir prendre le volant sans tarder dès qu’il aurait atteint la majorité. Il a gardé ce plaisir de conduire, même si entre-temps, il utilise plutôt la voiture pour son côté calme. Il aime par exemple téléphoner dans la voiture, il y écoute de la musique ou profite simplement du trajet pour se détendre et prendre de la distance par rapport au reste du monde.

«La beauté de la conduite électrique, c’est la combinaison de la quiétude et dela force – sans vibrations ni bruits.»

N’ayant pas de propre station de charge, Robin recharge normalement sa voiture électrique sur des bornes publiques. Pendant le chargement, il boit habituellement un café à proximité ou règle d’autres choses dans les environs. Il faut s’y habituer, mais là aussi ce n’est qu’une question de réorientation.

Partage:

Nous recommandons:

Ce site web utilise des cookies pour vous soutenir dans votre navigation personnelle. En visitant le présent site web vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre déclaration de confidentialité. Veuillez lire cette dernière pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons les cookies et dont vous pouvez gérer ces derniers.
Accepter

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser