Le portrait de la mobilité individuelle en Suisse.

Stress vs Gress

Le Duel

Un duo de choc. Stress et Gress se sont déjà rencontrés une fois en 2006. Dans la série «Der Match», l’entraîneur mythique entraînait la star du rap et lui avait même accordé 5 minutes de jeu. Stress prendra-t-il sa revanche dans le duel pour gagner le plus d’AUTOgraphes?

Autres duels

Coming Soon

Buemi vs Fasnacht

Il fait froid ce matin-là. Stress a les yeux qui picotent. Et Gress? Il n’a pas l’habitude de se lever si tôt. Mais cette fois-ci, c’est différent. Les deux adversaires se lancent dans la grande course aux autographes de part et d’autre du Röstigraben.

Dans le cadre de «Mon AUTOgraphe», deux célébrités cherchent à se rendre au même endroit en moins de six heures. Elles partent de deux villes différentes et ne peuvent se déplacer qu’en autostop. C’est celle qui trouve le plus d’occasions de covoiturer qui remporte la course aux autographes.

Une dette sur le Röstigraben.

Les deux hommes apprennent peu avant de se partir qui est leur rival. Stress ne peut évidemment pas s’empêcher de lancer quelques piques à Gress. Et Gilbert Gress? Même à la retraite, il a conservé son esprit sportif: pour lui, le plus important, c’est de gagner!

Alors que Stress part d’Yverdon pour rejoindre leur destination commune à Morat, Gress démarre la course à Soleure. Il trouve vite une place dans la voiture d’une maman, qui l’emmène entre deux trajets pour ses enfants et ses petits-enfants. Mais il part malheureusement dans la mauvaise direction. Rien d’étonnant: en dehors des terrains de foot, Gilbert Gress n’a pas vraiment le sens de l’orientation.

Malgré ses provocations, Stress se met tranquillement en route. Après une première tentative ratée, il prend place dans la voiture de Virginie, une promotrice en route vers sa prochaine intervention, qui le laisse dans le patelin probablement le plus paumé de Suisse. Pas une voiture à l’horizon. Un bus? Quelle naïveté! Il n’y en a même pas ici!

Alors que Gress fait une confidence, Stress exprime sa reconnaissance.

Pendant ce temps, Gress poursuit posément sa route. Une fois dans la voiture d’un jeune handballeur, qui fait des allers-retours entre l’école et deux clubs, le voilà bien lancé dans la course. Quoi qu’il en soit, Adil lui soutire une confession qui fait tendre l’oreille. Foot ou voiture? Avant, pour Gress, la question ne se serait pas posée. Mais aujourd’hui, s’il devait choisir entre les deux, ce serait au détriment du ballon.

Pendant que Gress philosophe, Stress improvise la suite de son trajet. Et, une fois arrivé à Morat, il n’en revient pas de tant d’amabilité. Cela aura-t-il suffi pour gagner contre Gilbert Gress? Vous aurez la réponse dans l’épisode en deux parties de Stress contre Gress. Bon visionnage!

«Ma voiture, c’est le train. Elle est devant la porte et je peux toujours la prendre si j’en ai besoin. Même quand je quitte le studio de télévision après les tirs au but à minuit bien passé.»

Gilbert Gress
Partage:

Nous recommandons:

Ce site web utilise des cookies pour vous soutenir dans votre navigation personnelle. En visitant le présent site web vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre déclaration de confidentialité. Veuillez lire cette dernière pour en savoir plus sur la manière dont nous utilisons les cookies et dont vous pouvez gérer ces derniers.
Accepter

Bitte benutzen Sie einen moderneren Browser